Portraits

Melodie 5.jpeg

Votre  « It-bag » made in Saint-Gervais !


Une bonne odeur de cuir flotte dans l’atelier de Mélodie. L’œil est immédiatement attiré par les belles couleurs des peaux, les différentes machines à coudre et les nombreux outils qui lui permettent de confectionner sacs, ceintures, portefeuilles et porte-clés. C’est ici, dans le vieux village de Saint-Gervais que Mélodie vit et travaille, bien loin du Chili où elle a passé sa jeunesse et où sont établis  ses parents qui lui ont appris le métier de la maroquinerie.
 
Un métier qu’elle a « dans la peau » ! Car elle aime avant tout aller choisir ses cuirs dans l’unique tannerie qui existe encore à Romans et où de prestigieuses marques de luxe viennent aussi s’approvisionner.
 
Mélodie travaille sur commande : vous pouvez lui apporter un modèle et elle confectionnera en quelques jours un sac dont vous aurez choisi la matière, la couleur, la doublure et tous les petits détails qui feront la différence … une pièce unique, votre it-bag !
 
Si vous n’avez pas d’inspiration, pas de problème ! Vous pourrez choisir parmi les nombreux styles mis à votre disposition par la créatrice : sac à dos, cabas, sac de ville, sac en bandoulière … Mélodie sait tout faire. Et si vous souhaitez offrir un petit cadeau (portefeuille, ceinture, porte-clé), n’hésitez pas à lui rendre visite !
 
 Pour contacter Mélodie Romo : 06 65 01 70 06
 
Ses créations sont aussi disponibles dans différentes boutiques :
 
L’Atelier des créatrices, 72, rue Pierre Julien à Montélimar
La Commanderie à Poët Laval.




photo Iris-1.jpg


L’iris, le bonheur partagé d’Isabelle et Thierry Lanthelme
 
L’Iris comme d’autres fleurs a beaucoup inspiré les poètes : que ce soit Aragon dans « Les yeux d’Elsa » : « L’iris troué de noir plus bleu d’être endeuillé » ou le poète Charles Rouvin en 1890 :
 
« Près des étangs où la libellule voltige,
Où, dans les soirs d'été, vient se baigner l'oiseau,
On aperçoit l'Iris, qui tremble sur sa tige
Et semble un papillon posé sur un roseau.
(…)
La forme de l'Iris, vaporeuse et légère,
Est l'image de l'âme en train de nous quitter.
 
On ne peut pas, en effet, rester indifférent à l’explosion de couleurs, à la grâce de ces fleurs qui se balancent doucement dans les champs d’Isabelle et Thierry Lanthelme.
C’est entre la fin avril et la fin mai que l’on peut venir les admirer chemin des Pépinières et se laisser tenter par quelques rhizomes qui fleuriront le printemps prochain dans son jardin… et les amateurs ne s’y trompent pas ! Ils sont nombreux à venir de toute la France choisir les leurs parmi plus de mille variétés ! Thierry et sa fille Léna (12 ans) s’amusent aussi à créer leurs propres variétés et ont sélectionné l’année passée trois d’entre-elles pour le  Club des hybrideurs.
Les jardins resteront ouverts jusqu’au 24 mai, lundi de Pentecôte. N’hésitez pas à venir enchanter vos sens !
 
Et si vous avez loupé le coche, vous pourrez toujours passer commande sur le site internet : www.iris-26.com ou appeler Isabelle au 06 36 50 66 09.
 
Dans quelques semaines, de bons légumes ultra frais car cueillis juste avant votre arrivée pourront être achetés directement chez isabelle et Thierry : pommes de terre nouvelles, salades, carottes, courgettes, tomates (plus de 25 variétés !) sans compter les melons, pastèques et le très délicat safran !  Scrutez les informations sur Facebook (Iris-26) et à vos cageots !

Valyherba.JPG


Valyherba, des plantes médicinales made in Saint-Gervais 
 
A l’heure où les herboristeries sont à  la mode dans les grandes villes, à deux pas de chez nous, Valérie cueille, cultive et transforme des plantes et des herbes pour nous faire du bien.
 
Ce qui surprend en arrivant chez Valérie Méo et Denis Arnaud, c’est de voir de magnifiques chevaux de trait comme on en voyait autrefois dans nos campagnes. Car ici, les chevaux travaillent les champs destinés aux plantes de Valérie et aux légumes de Denis.
 
Car Valérie va encore plus loin que le label bio en faisant partie du syndicat SIMPLES : respect  d’un cahier des charges très strict en ce qui concerne la protection de l’environnement, la préservation des ressources floristiques, la qualité de la production et le respect du consommateur.
 
« Paysanne herboriste » voilà comment Valérie se présente, elle qui a suivi l’Ecole lyonnaise des plantes médicinales durant trois ans.  Les propriétés des sauge, verveine, mauve, valériane, passiflore, thym, lavande, millepertuis et bien d’autres…n’ont pas de secret pour elle et peuvent soulager problèmes de digestion, jambes lourdes, teint brouillé, perte de sommeil, piqûres d’insectes pour n’en citer que quelques uns.
 
Cueillies le long du Roubion ou dans les champs, une soixantaine de  plantes sont séchées puis distillées dans un alambic qui permet de récupérer les hydrolats et les huiles  essentielles. La dernière étape se réalise dans son laboratoire où les associations sont faites : hydrolats, baumes, eaux florales et tisanes  peuvent alors rejoindre les points de vente :
« Au plus près » à La Laupie, à la « commanderie des créateurs » à Poët Laval, à « l’Atelier des créatrices » à Montélimar, à « La Fourmillère » à Dieulefit, à l’épicerie de Saint-Gervais et sur le jeudi sur le marché de Pont de Barret.
 
Vous pouvez également vous rendre sur le site : www.valyherba.com pour en savoir plus.

Mélodie 4.jpeg
légumes prêts à planter mai 2020 _3_.jpg
cueillette-valyherba.jpeg